fbpx
06.92.01.53.90 contact@alicetrannois.fr

Burn-out, épuisement professionnel, stress : faisons le point

 

Tout commence par une simple montée de stress. Une montée de stress, au niveau physiologique, est une réaction immédiate et normale du corps face à un danger. Cela se traduit par une sécrétion d’hormones qui font office de messagers pour l’ensemble du corps. Nous sommes alors prêts à agir : attaquer ou fuir.

En temps normal, le stress est le « piment de la vie », une fois le danger écarté, le corps retrouve sa paix intérieure. On peut alors ressentir un apaisement et une certaine détente.

Mais lorsque ce stress dure dans le temps, plusieurs semaines, cette sécrétion d’hormones excessives devient alors toxique pour le corps. Celui-ci étant toujours en alerte et ne bénéficiant pas de temps de récupération, une grosse dépense d’énergie se fait et de petits symptômes comme fatigue ou émotions négatives apparaissent.

 

A ce stade, des petites vacances ou un bon repos peuvent suffire à retrouver le calme.

 

Au-delà de 6 mois consécutifs de stress sans récupération, le corps s’épuise. Il n’a plus de réserve énergétique et de nouveaux troubles apparaissent alors : tachycardie, trouble du sommeil et/ou de l’appétit, problème de concentration, sentiment d’impuissance … on parlera alors de stress chronique. Si vous en êtes à ce stade, il est grand temps pour vous de stopper la machine (nous verrons plus bas comment).

L’épuisement professionnel est une forme de stress chronique qui intervient dans le cadre de la vie professionnelle mais qui, par ricochet, peut entrainer des dégâts dans ta vie personnelle.

 

Burn-out : quelles sont les solutions ?

 

Conseil n° 1 : Les solutions d’urgence

 

La première chose  à faire est de prendre RDV avec ton médecin généraliste pour exclure toute autre pathologie qui pourrait avoir les mêmes symptômes. Si le diagnostic ne présente aucun trouble physique, n’hésites pas à demander un arrêt de travail en expliquant la situation.

Evite de prendre des médicaments qui pourraient être à l’origine de nouveaux troubles et qui pourrait aussi présenter une certaine accoutumance et ainsi dérégler davantage ton organisme.

Il est également très important de te faire assister par un spécialiste du burn-out : tes facultés sont quelques peu altérées, ton niveau émotionnel est à son maximum. Il est peu judicieux de chercher à s’en sortir tout seul.

Ce spécialiste t’apportera une méthode et des clefs pour que tu sois acteur de ta guérison.

 

Conseil n° 2 : évalue tes facteurs de risque

 

Il s’agit là de faire un point complet sur les situations qui ont causé cet épuisement. Ces facteurs peuvent être liés :

  • au poste de travail en lui-même (mauvaise ambiance, manque de ressources …),
  • à la manière dont tu prends soin de ton corps,
  • à ton attitude face au travail (vouloir toujours traverser les difficultés seul, travailler tard le soir, perfectionnisme …),
  • à un manque d’équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie personnelle,
  • à un décalage entre tes priorités de vie et l’énergie que ton travail te demande de déployer,
  • Une mauvaise gestion des nouvelles technologies (hyperconnectivité)

 

Conseil n° 3 : revenir à toi

 

Cet arrêt de travail que t’a prescrit ton médecin ne doit pas servir à larver sur ton canapé. C’est le moment de faire un point sur ta vie et de prendre de nouvelles bonnes habitudes.

Maintenant que tu as identifié tes facteurs de risques, instaures une discipline pour te retrouver et te respecter. Des petits changements, qui doivent être les plus accessibles et réalistes possibles. Des petites actions, quotidiennes qui te donneront envie de te lever le matin : 10 mn de méditation au réveil, 1h de lecture sur ta terrasse, un déjeuner avec un(e) ami(e) …

Je t’entends d’ici : je n’ai pas le temps ! Je n’ai plus envie ! Au stade où tu en es, il est fondamental que tu mettes la priorité sur ta propre vie et que tu fasses abstraction des attentes externes. Ces 5 ou 10mn que tu prendras pour toi te permettront de retrouver de l’énergie pour le reste.

Alors bien sûr, il est fort à parier que tu ressentes un certain inconfort au début car tu n’es plus habitué à porter ton regard sur toi, mais bientôt cette petite discipline deviendra ton rituel bien-être.

Fais un point avec toi-même : qu’as-tu mis de côté depuis des mois, des années ? Quels sont les projets qui te tenaient à cœur et que tu n’as pas réalisés ?

La situation dans laquelle tu es est peut-être un panneau te signalant qu’il est temps de faire le point et de changer certains paramètres. Un virage à prendre.

 

Conseil n° 4 : Remonter ton niveau d’énergie

 

En retrouvant le sommeil

Il n’y a pas de secret, le sommeil sera un de tes meilleurs amis durant cette période alors pour qu’il soit le plus efficace possible autant mettre toutes les chances de ton côté :

Instaure un rythme de sommeil : horaires de levé et de couché quotidiens

Adopte un rituel avant le couché : lecture, musique, relaxation…

Crée un environnement propice : dormir dans le noir total avec une température maximale de 18° dans la chambre est un bon début

Stopper  tous les écrans 1h avant l’endormissement

 

En retrouvant une activité journalière

1h min d’activité par jour va te permettre d’évacuer la fatigue due aux tensions, au profit d’une fatigue saine. Cette activité doit se terminer au moins 3h avant le couché pour que le corps ai le temps de lâcher les tensions.

 

Tu n’as pas du tout envie de faire du sport ! Notre cerveau a gardé une sorte de programmation datant de l’âge préhistorique qui est d’éviter tout effort physique inutile, ceci augmentant nos chances de survie. Mais nous ne sommes plus à l’ère préhistorique et nous n’avons plus besoin de faire un sprint pour trouver notre ration de nourriture quotidienne. Ces chasses qui faisaient alors parti de notre équilibre doivent, à l’heure actuelle, être remplacées par une activité sportive. Nous devons donc apprendre à nous déprogrammer en ce sens.

 

 Manger sainement

et léger. Dur dans ces moments-là de se contenter d’une jolie salade. Tu es plutôt en mode pâte à tartiner ou plateau fromage ? Il y a toujours une solution.

La règle que tu dois garder en tête est que la sécrétion de mélatonine est favorisée par l’absorption de protéines. Les sucres, tout comme l’alcool et la caféine auront tendance à  redynamiser artificiellement le corps. Penses également à terminer ton repas au moins 2h avant d’aller te coucher.

 

En faisant ce qui te fait du bien

Comme je l’ai déjà dit plus haut, il est important de penser aux petites choses qui font du bien, juste des petites idées : un bain moussant, une soirée entre ami, une partie de tennis, une balade … autant de petits moments qui te feront du bien et ramèneront l’énergie. Il est primordial de satisfaire ses besoins qui sont essentiels à un bon équilibre corps/esprit.

 

Mettre de l’ordre dans ta maison

Je ne vais pas détailler la méthode de Marie Kondo que tu peux retrouver dans son livre « la magie du rangement ». Je tiens juste à souligner l’importance, dans certaines phases de transition de vie, de faire du vide. Faire le vide chez soi permet de faire le vide à l’intérieur de soi. Garde ce qui te procure de la joie, t’apporte un sentiment positif. Pour le reste, « leboncoin » sera ton nouvel ami.

 

Délocaliser ton énergie

Stop aux ruminations, reviens dans ton corps. Une activité comme le yoga peut t’aider à stopper ton mental pour te focaliser sur les sensations du corps ; les observer sans les interpréter. Un bon moyen pour appuyer sur le bouton OFF du cerveau.

 

Lâcher prise

Cette thématique a bien besoin d’un article à elle toute seule mais en quelques mots, il s’agit là d’accepter la réalité telle qu’elle est, de laisser de côté les sentiments de culpabilité, d’impuissance et de vulnérabilité.

 

Se déconnecter régulièrement

Combien de fois as-tu regardé  ton téléphone depuis que tu lis cet article ? Que pourrais-tu être en train de faire si tu ne lisais pas cet article ? Nous avons pris de très mauvaises habitudes avec ces écrans. Avec en moyenne 6 écrans par foyer nous passons environs 3h de notre temps sur les réseaux sociaux. Difficile d’y croire hein !

Maintenant il est important de ré-apprivoiser les moments de calme, de vide, pour que l’esprit puisse être libre de vagabonder où bon lui semble.

 

Conseil n° 5 : Se faire entourer

 

Nous l’avons vu plus haut, tu ne peux pas y arriver seul et tu as besoin de sortir de chez toi. Alors c’est le moment de t’entourer de personnes qui te font du bien, qui te permettent de penser à autre chose et qui ne te noieront pas sous une avalanche de conseils qui vont te donner l’impression que tu n’es vraiment capable de rien.

Cultive des liens nourrissants.

Si tu partages ta vie avec quelqu’un, peut-être as-tu aussi laissé cette relation de côté depuis quelques mois. Cette personne ressources est des plus importantes. Prend soin de cette relation amoureuse en lui redonnant sa place.

 

Burn-out : Reprendre le travail autrement

Avant de penser à la reprise, tu dois être certain(e) de ne pas y retourner trop tôt. Les risques de rechute sont importants si tu n’as pas pris le temps de bien te préparer et si les mesures prises ne sont pas bien ancrées dans le quotidien.

SI tu as bien suivi chacun des conseils ci-dessus, pleins de petites actions ont été mise en place. Cela doit devenir un rituel pour toi, elles entre donc tout naturellement dans ton plan d’actions. Chacune des activités qui te font du bien doivent être maintenues lors de ta reprise. Dans l’idéal, une reprise à 50% te permettra de retourner là où tu as perdu pied (ce qui est extrêmement important) tout en te préservant cette nouvelle qualité de vie que tu as initiée.

 

En conclusion

L’épuisement professionnel, ou burn-out, n’est pas une fatalité. Il peut être vu comme un panneau « attention danger ». Il est important pendant tout le processus d’apprendre à se regarder sans jugement et de suivre son élan intérieur, celui que nous laissons de côté un peu trop souvent.

Des prises de conscience doivent avoir lieu que ce soit en terme de méthode de travail, de positionnement de ses propres limites ou de croyances que nous pensons être réalité.

Tu as aimé cet article ! Fais-en profiter tes amis :