Reconversion professionnelle : Bilan de compétences ou coaching ?

Reconversion professionnelle : Bilan de compétences ou coaching ?

Reconversion professionnelle : Bilan de compétences ou coaching ? Comment choisir ?

La reconversion professionnelle a le vent en poupe ces dernières années. 20% des travailleurs Français seraient engagés dans un processus d’évolution professionnelle ! Si le traditionnel bilan de compétences a eu besoin d’être dépoussiéré, il peut intégrer maintenant de nouvelles méthodes qui permettent de rendre la prestation plus personnalisée et de tenir compte de la personne dans sa globalité et non uniquement à travers ses compétences.

 Trouver le projet qui te ressemble est la clef de voute de ton épanouissement professionnel. Ce projet n’est pas toujours simple à trouver et l’accompagnement reste encore le moyen le plus sûr et rapide de ne pas se tromper et d’oser.

Alors comment t’y retrouver dans les différents types d’accompagnement à la reconversion professionnelle ?

 

​En quoi consiste le bilan de compétences ?

Le bilan de compétences a été créé en 1991. Il reste à ce jour le dispositif de formation continue le plus connu, appuyé par le fait que ses possibilités de financement sont à ce jour les plus larges. Il est un dispositif encadré par le code du travail et répond donc à certains critères bien définis :

  • Durée de 24h sur 3 mois maximum
  • 3 phases bien distinctes
  • La restitution d’une synthèse

Le bilan de compétences a pour objectif d’analyser ses compétences, ses aptitudes et ses motivations, tant au niveau professionnel que personnel. Il permet également d’évaluer la faisabilité d’un projet ou d’un parcours de formation avant de prévoir les principales étapes de la mise en œuvre.

Si cet accompagnement n’aboutit pas toujours à un changement immédiat de métier, il est bien souvent la première étape du parcours de reconversion professionnelle, en permettant notamment de valider un projet de formation et donc d’appuyer une demande de financement.

Pour connaitre les détails du bilan de compétences

Quelles différences avec le coaching ?

Le coaching est un accompagnement qui se veut plus personnalisé. L’analyse de la personnalité est volontairement plus fine afin d’apporter des réponses sur un fonctionnement global. Le coach se penche sur tes besoins, tes aspirations et tout ce qui fera le socle de ta confiance en toi et de ta motivation. En partant d’aujourd’hui le coach d’amène à te projeter dans un futur réaliste et épanouissant.

Le coaching, par le biais d’échanges et d’exercices pratiques invite à se réapproprier son histoire professionnelle, à devenir pleinement acteur de son propre changement, pour ainsi définir le contour du job tant espéré.

L’accompagnement par un coach professionnel peut être initié dès le départ, dans un projet de réorientation, ou intervenir après un bilan de compétences si celui-ci n’a pas abouti à un objectif concret.

Le coaching se déroule selon des conditions qui ont été défini au départ, et au rythme qui convient à la personne.

Un autre article qui pourrait t’intéresser : Reconversion professionnelle : se faire accompagner par le coaching

Pourquoi choisir le bilan de compétences pour sa reconversion

Le bilan de compétences éclaire sur les compétences acquises qui pourront être transposées dans un futur métier. Des tests psychométriques sont généralement pratiqués pour étudier la personnalité au regard des différents corps de métiers existants.  Il est un bon moyen pour initier une première mise en action vers une reconversion professionnelle, pour valider un projet de création d’entreprise ou pour anticiper une évolution professionnelle.

Pourquoi choisir le coaching pour sa reconversion

Au-delà des compétences, le coaching professionnel est un bon moyen d’apprendre à se connaitre, d’identifier ses valeurs et ses besoins, mais également de prendre conscience de ses limites et croyances qui peuvent être des freins à notre réalisation.

 

2 en 1 : Et si le coaching faisait partie intégrante du bilan de compétences ?

Aujourd’hui, la pratique du coaching se démocratique et a tout à fait sa place dans le bilan de compétences. En alliant l’analyse des compétences et la connaissance de soi, les possibilités de réussites sur du long terme sont décuplées.

De nombreux praticiens explorent ces nouvelles méthodes qui permettent d’aller plus loin dans l’accompagnement tout en en étant plus juste.

C’est cette pratique que j’ai choisi. Les outils que j’utilise ont été éprouvés par les nombreux spécialistes du domaine et apportent une toute autre dimension au bilan de compétences. Ce croisement permet à mes clients de faire des choix éclairés et de mener un plan d’actions avec assurance et détermination.

Si tu envisages une reconversion professionnelle mais que tu ne sais pas encore vers quelle spécialité te tourner, je t’invite à prendre contact pour que nous évaluions ensemble ton besoin. Ce premier RDV est totalement gratuit et te permet de définir un premier objectif vers ton épanouissement professionnel.

Prendre un RDV gratuit

Envoyer un message

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?

C’est quoi un bilan de compétences

 

La définition du bilan de compétences

Le bilan de compétences est un processus d’accompagnement visant le développement des compétences et entrant dans le cadre de la formation tout au long de la vie. Il est accessible à toute personne qui se pose des questions sur son parcours et sur sa vie professionnelle.

On y parle expériences, compétences, mais nous abordons également les notions de valeurs, de besoins, d’équilibre vie pro / vie perso, de talents et de motivations. En bref, tous les ingrédients nécessaires à ton bien-être professionnel.

Le bilan de compétences repose sur une relation de collaboration, il est orienté par un objectif définis au départ.
Il vise à te permettre de développer ton potentiel d’employabilité ou d’évolution professionnelle, tes savoir-faire et savoir-être pour mieux t’adapter à ton environnement professionnel.

Sur une durée ne dépassant pas 24h, le bilan de compétences peut avoir lieu en présentiel ou en ligne.

 

Qui peut bénéficier d’un bilan de compétences ?

Le bilan de compétence est accessible à toute personne qui se pose des questions sur son parcours et sur sa vie professionnelle. Salariés du secteur privé ou public, en CDI ou CDD, demandeur d’emploi, chef d’entreprise … le bilan de compétences peut être un vrai tremplin pour ta carrière.

 

 

 

Pourquoi faire un bilan de compétences ? A quoi sert un bilan de compétences ?

Que ce soit pour envisager une reconversion, une formation ou pour faire un point sur ta carrière, le bilan de compétence te permettra de mieux te connaitre en faisant un état des lieux de ta situation professionnelle, en analysant ton parcours. Il apporte des réponses à l’élaboration d’un projet professionnel durable, solide et en cohérence avec tes aspirations, tes besoins et tes envies.

 

Comment se déroule ton bilan de compétences ?

Le bilan de compétences étant régit par le code du travail, il suit un processus bien précis et encadré qui peut malgré tout être personnalisé pour répondre au mieux à ta problématique. Je propose donc des bilans de compétences sur une durée allant de 15h à 24h répartis de la manière suivante :

Bilan de compétences sur 15h

Bilan de compétences sur 24h

–       7 séances de 1h30 en face à face

–       1h de tests psychométriques

–       4h de travail personnel

–       10 séances de 1h30 en face à face

–       1h à 3h de tests psychométriques

–       6h de travail personnel

 

Le bilan de compétences ou bilan de carrière se déroule sur 3 à 4 mois. Un travail personnel est demandé entre chaque séance. Il fait partie intégrante du processus du bilan.

 

Quelles sont les étapes du bilan de compétences ?

Le code du travail prévoit 3 phases :

Une phase préliminaire qui a pour objet :

  • De confirmer ton engagement et ta motivation
  • De définir et d’analyser la nature de tes besoins
  • De t’informer des conditions de déroulement du bilan

Une phase d’investigation qui te permet :

  • D’analyser tes motivations et tes intérêts professionnels et personnels
  • D’identifier tes compétences, aptitudes professionnelles et personnelles
  • De déterminer les possibilités d’évolution professionnelle

Une phase de conclusions durant laquelle :

  • Tu prendras connaissance des résultats détaillés
  • Nous recenserons tous les facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation de ton projet professionnel ou de formation
  • Nous prévoirons les principales étapes de la mise en œuvre de ce projet
  • Je te remettrai le document de synthèse

 

Les méthodes pédagogiques utilisées

Chaque consultant en bilan de compétences a ses propres outils. Pour ma part, j’utilise beaucoup ceux venant du coaching : psychologie positive au travail, PNL, AT, life-designing. Autour de cela, les tests psychométriques sont un moyen d’orienter l’analyse sur des points bien précis de la personnalité.

 

 

 

 

 

Comment financer ton bilan de compétences ?

Le bilan de compétences peut être financé de plusieurs manières selon ta situation. Il peut même être pris totalement en charge, raison pour laquelle bon nombre de centres de bilans de compétences affichent « bilan de compétences gratuit ». Je n’adhère pas vraiment à cette notion du gratuit car ce n’est en pratique pas le cas. Un bilan de compétences n’est pas gratuit mais il existe différents dispositifs qui permettent de prendre en charge son coût.

Le bilan de compétences peut être financé par  ton CPF. Tu peux vérifier tes droits sur le site moncompteformation.gouv.fr

Il peut également être financé par le plan de formation entreprise. Dans ce cas, il est généralement à l’initiative de ton employeur.

Si tu es demandeur d’emploi, pôle-emploi est en mesure de financer ton projet de bilan de compétences, ou il peut aussi te proposer des dispositifs qui s’y apparentent sur une durée beaucoup moins importante.

Tu es travailleur du secteur public ? Le bilan de compétences peut être financé sur les crédits de la formation continue, après accord de l’administration.

 

Les travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs, chefs d’entreprise peuvent demander la prise en charge par leur OPCA : FIFPL ou AGEFICE (information présente sur ton attestation URSSAF de contribution aux fonds de la formation professionnelle).

c’est quoi le coaching d’entreprise ?

c’est quoi le coaching d’entreprise ?

Qu’est-ce que le coaching professionnel ?

 

Définition d’un coach professionnel

Avant même de penser à devenir coach, le futur coach est une personne qui attire les confidences des gens qui l’entourent. Sans forcément le chercher, elle est une bonne oreille, avec des prédispositions à l’écoute et au soutien.

« Nous ne choisissons pas notre métier c’est lui qui nous choisit » Pierre Blanc-Sahnoun

Bien souvent expert dans un ou plusieurs domaines de l’entreprise, le coach a intégré la relation qui existe entre efficacité de l’entreprise et développement personnel des ressources humaines. Il peut même l’intégrer dans une notion de bien-être au travail.

Au regard de cela, il accompagne les personnes dans leur évolution personnelle et professionnelle vers l’atteinte d’un objectif. Il amène d’un point A, la position actuelle, vers un point B, la destination, en tenant compte du fait que ce n’est pas réellement l’objectif qui compte, mais plutôt le chemin qui est parcouru entre ces 2 points.

Le coach professionnel dispose de nombreux outils issus des divers courants de la psychologie et du management, mais « les seuls vrais outils du coach, ce sont ses yeux, ses oreilles, son intelligence et son intuition. Éventuellement aussi son empathie, sa bienveillance et son humour » comme le souligne Pierre Blanc-Sahnoun

Le coach en entreprise intervient dans différents domaines

Aujourd’hui, la course à la performance des entreprises impose aux salariés toujours plus et mieux. Et ce mieux est également arrivé jusqu’à notre vie privée où l’importance est mise sur le bien-être à chaque instant. Alors comment se retrouver ? Comment s’épanouir dans une société changeante et exigeante ?

Au sein de l’entreprise, le coach répondra à un besoin de soutien, de ressources et d’aide sur des sujets comme :

  • La prise de poste
  • La gestion le temps
  • Faire des choix
  • Améliorer les relations de travail
  • Équilibre vie pro / vie perso
  • La gestion des émotions
  • Être à l’aise en RDV
  • Apprendre à dire non
  • Établir ses priorités
  • Trouver un nouvel emploi
  • Renforcer la cohésion d’équipe
 

 

La démarche d’un coaching professionnel

Le coaching professionnel est un processus à part entière. Il ne s’agit pas de formation, il n’y a pas de transfert de compétences. Il ne s’agit pas non plus de prestation de conseils : le coaché est le seul expert dans son métier. Mieux qu’un conseiller, le coach amène le coaché à trouver lui-même sa solution.

J’aime beaucoup cette image qui est faite avec le pêcheur : le coach n’apporte pas les poissons au coaché, il lui apprend à pêcher lui-même.

Le coaching n’est pas non plus une psychothérapie : on ne va pas chercher dans le passé du coaché pour savoir pourquoi il agit de telle manière. On va s’intéresser au comment dépasser cela et comment améliorer le processus actuel. Il est important également de noter que le coaching ne s’adresse pas à des personnes en souffrance mais plutôt à des personnes en recherche de performances, de mieux-être.

Pour que le coaching puisse s’inscrire dans le temps, il est essentiel que la personne coachée ait envie de changer et accepte de se remettre en question. Il est également fondamental de croire en l’atteinte de son objectif.

Ces éléments seront vite décelés par le coach lors du premier contact.

 

Comment se déroule un coaching d’entreprise ?

Le premier contact

Ce premier contact peut avoir lieu de 2 manières différentes, selon que la demande de coaching émane du coaché directement ou de l’entreprise.

Dans le cas où le coaché serait lui-même demandeur du coaching, l’entretien aura lieu coaché/coach.

Dans le cas où la demande viendrait de l’entreprise, ce premier contact aurait lieu entre coach/entreprise, coach/coaché puis coach/coaché/RH ou manager direct.

Ce RDV est l’occasion de nous présenter mutuellement, de donner une première direction au coaching mais aussi de définir le mode de travail : durée du coaching, rythme des séances, lieu, confidentialité ….

Une convention de coaching est alors conclue entre les  2 ou 3 parties selon le cas.

Les séances

Les séances durent généralement de 1h à 3h. Pour ma part, je trouve qu’une séance de 1h30 permet d’approfondir un sujet sans ressentir trop de fatigue. Chaque séance sera espacée de 1 semaine à 2 mois.

Les premières séances seront consacrées à l’état des lieux de l’état présent. Une exploration complète de la situation.

L’objectif est ensuite affiné et les points de blocage identifiés. Différentes options sont alors émises.

Le coaching se termine après avoir établi un plan d’actions et de ressources possibles.

Entre chaque séance, il est possible que le coach donne des petits exercices pour approfondir ou aller plus loin dans la démarche. Ces exercices font partie intégrante du processus.

Le nombre de séances de coaching

Il est difficile de donner u nombre de séance nécessaire à un coaching car le nombre de séances est proportionnel à l’importance de l’objectif à atteindre. Mon expérience laisse une plage plutôt large allant de 3 séances à 16 séances. Certains objectifs s’inscrivent sur du court terme, quand d’autres demandent plus de temps.

 

Le syndrome de l’imposteur : 5 outils pour y remédier

Le syndrome de l’imposteur : 5 outils pour y remédier

Le syndrome de l’imposteur : 5 outils pour y remédier

Tu le connais ce sentiment désagréable de t’être lancé dans un projet où tu ne seras pas à la hauteur ? Et que vont dire les autres quand ils vont s’en rendre compte ? Mais comment tu vas y arriver ?

L’essentiel des peurs se base sur une incapacité à s’attribuer sa propre réussite. « Je ne suis pas / ne vais pas être à la hauteur », « j’ai eu de la chance, c’est tout », « c’est une coïncidence », « d’où je peux me permettre de … » sont autant de petites phrases qui, à long terme, amènent des situations d’auto-sabotage, de stagnation, de procrastination. Surestimer les capacités des autres, tout en dévalorisant les siennes, soutient le manque d’estime de soi et de légitimité.

Ca te parle ?

Cette peur d’être démasqué est liée à des croyances qui peuvent être ramollies par un travail d’auto-observation et en changeant ce regard que tu portes sur toi et sur la réalité.

Qui est concerné ?

Tout le monde peut être concerné ! Si on doit faire une généralité, les personnes perfectionnistes, pour qui on peut toujours faire mieux, ainsi que les personnes qui ont vu leur carrière avancée rapidement sont le plus sujet à ce sentiment. On retrouve également les adultes qui n’ont pas été accompagnés dans l’enfance dans leur réussite. Ils transposent alors le regard qui était porté sur eux sur leur nouvel entourage, encore quelques années plus tard.

Les stratégies que tu mets en place

Tu passes des heures et des heures à préparer ta présentation et au moment voulut, tu attribues ta réussite à la chance ou à tout autre évènement extérieur ? Ou au contraire, tu te prépares à la dernière minute, car en cas d’échec tu pourras dire que c’est de ta faute car tu ne t’y es pas pris assez à l’avance ! Cette pensée va nourrir ce sentiment de non compétence, et la boucle est bouclée.

Il ne s’agit pas d’incompétence mais de manque d’estime ou de confiance en soi.

Schéma classic ou cycle du syndrome de l’imposture

Comment reconnaitre ces pensées parasites ?

  • « Je ne vais pas y arriver »
  • « Suis-je vraiment légitime pour cette tâche ? »
  • « Ils ne se rendent pas compte que je n’ai pas les compétences pour … »
  • « J’ai eu de la chance, c’est tout ! »
  • « J’ai fini par y arriver mais je ne sais vraiment pas comment ! »
  • «  Un jour ils vont bien se rendre compte que je ne suis pas la bonne personne »
  • « Je dois » faire cette formation pour compléter mes compétences, sinon je ne serai pas crédible »
  • « Avoir ce diplôme m’apportera cette légitimité auprès de mes clients »
  • « J’aurai du travailler un peu plus sur ce point »
  • « Mais si j‘obtiens cette promotion il va m’arriver ça, et ça, et ça. Je ne vais pas y arriver »

 Ce sont toutes ces petites phrases qui parasitent ton esprit et qui te laissent croire que tu n’es pas tout à fait à ta place.

Comment retrouver l’estime de soi et accueillir ses réussites ?

Je te donne ici quelques pistes, ou quelques outils qui ont fait leur preuve. Il s’agit dans un premier temps de mettre en évidence les pensées inadaptées et de replacer tes propres réussites au cœur du processus de pensée. Ce travail n’est pas à réaliser en oneshot mais entre dans un travail régulier de façon à ancrer durablement une nouvelle pensée et de nouveaux comportements.

  1. Est-ce vrai que tu n’as pas toutes les qualités pour réussir dans ton projet ou dans ta vie ?
  2. Est-ce vrai que tu es complètement incompétent(e) dans ce domaine ?
  3. Est-ce vrai que tu déteste ce que tu fais ?
  4. Est-ce vrai que tu n’es pas fait pour ce travail ?

As-tu répondu oui à toutes ces questions ? Si c’est le cas, en effet il peut être bon de revoir tes projets mais dans le cas contraire, je t’invite à faire les petits exercices suivants.

La boite aux trésors

  • Achète ou construit une boîte que tu auras plaisir à avoir sur ton bureau ou ta table de nuit. Cette boite servira à recueillir tous tes petits trésors de réussite.
  • Prend un petit papier et inscrit une grande réussite et une petite réussite de ta vie. Quel sentiment cela t’a procuré ? Qu’as-tu mis en œuvre pour y arriver ?
  • Place ensuite ton papier dans ta boite.
  • Rempli chaque jour cette petite boite avec toutes les réussites de ta vie et inspire-toi de chacun de ces moments.
  • La prochaine fois que ce sentiment d’imposture apparaitra, tire un petit papier au hasard dans ta boite. Peux-tu utiliser cette ressource, que tu as sus mettre en place, dans la situation d’aujourd’hui ?

Restructuration de la pensée

Tu es face à un projet où tu as le sentiment que tu ne vas pas y arriver ? Décris ce projet le plus largement possible.

  1. Quelle est la situation dans laquelle tu te trouves et qui te fait penser cela ?
  2. Quelles sont les pensées qui te viennent à l’esprit spontanément ?
  3. Quelles sont les émotions associées à ces pensées et à cette situation ? Que ressens-tu intérieurement ? Peux-tu nommer précisément cette émotion ?
  4. Quel comportement adoptes-tu au regard de cette situation et de ce qui a été noté au-dessus ?
  5. Qu’est-ce que cela engendre ? Quel résultat ?
  6. Quel résultat préfèrerais-tu avoir ?
  7. Comment devrais-tu agir pour cela ?

Tu as déjà été dans ce type de situation auparavant.

  1. Quelles sont les pensées qui te venaient ?
  2. Quelles sont les émotions et sensations que tu ressentais ?
  3. Quel comportement as-tu adopté ?
  4. Quel a été le travail accompli pour y arriver ?
  5. Quels sont les résultats que tu as obtenus ?

 

Ton temps d’expertise

Es-tu certain(e) de ne pas avoir toutes les compétences ? Réfléchissons ensemble :

  • Quelles sont les compétences nécessaires pour la réussite de ton projet ?
  • Durant combien d’année et/ou de mois as-tu pratiqué cette activité ?
  • A raison de combien de jours par mois ?
  • Combien d’heures par jours ?

Tu vois où je veux en venir ? Combien d’heures au total as-tu passé à pratiquer, développer cette compétence ? Ne peut-on pas parler d’expertise ? Qu’en penses-tu ?

 

Se projeter positivement

Une situation future t’angoisse à l’idée que tu ne sois pas à la hauteur ? Regardons.

  • Quelle et la situation ?
  • Quels sont les risques probables ?
  • Ces risques se sont-ils déjà produits ?
  • Qu’est-ce qui pourrait faire que ces risques pourraient être évités ?
  • Quel est le résultat positif ou les avantages que cette situation peut t’apporter ?

 

 

Les petits mantras du jour

« La seule véritable erreur est celle dont on ne retire aucun enseignement »

John POWELL

« La réussite est l’accumulation d’échecs, d’erreurs, de faux départs, de confusions, et la volonté de continuer malgré tout »

Nick GLEASON

« Si vous avez confiance en vous-même, vous inspirez confiance aux autres »

GOETHE

« L’histoire de l’espèce humaine est celle d’hommes et de femmes qui se sous-estiment « 

Abraham MASLOW

Te voilà maintenant paré de tous les outils nécessaire pour faire face à ce sentiment de non-compétence.
Pour aller plus loin dans ce travail d’auto-observation et aborder des sujets complémentaires à ton épanouissement professionnel et personnel, penses à l’approche coaching qui te permet d’être accompagner durant toute ta démarche de changement.

2021 : l’année de ta reconversion ?

2021 : l’année de ta reconversion ?

Changer de vie, c’est le rêve de nombreux salariés. Mais feras-tu parti de ceux qui franchissent le cap en cette année 2021 ?

En 2019, les Français étaient 38% à s’être lancé dans l’aventure. Depuis 2020, un nouveau facteur pèse lourd dans la balance : le Covid laisse de nombreuses entreprises dans le rouge et certains métiers n’offrent plus beaucoup d’opportunités. Alors est-ce bien le moment ? Si oui, comment franchir le pas et être certain(e) de ne pas se tromper ? Y-a-t-il une méthode  à suivre ?

Le contexte est-il favorable à une reconversion professionnelle ?

Que ce soit pour retrouver un équilibre vie pro / vie perso, pour redonner du sens dans ce que tu fais ou pour donner un nouvel élan à ta carrière, toutes les raisons sont bonnes pour envisager une nouvelle vie professionnelle.

9 français sur 10 y songent, mais le contexte peut mettre à mal certains projets. Si la conjoncture fait que ton projet ne peut pas voir le jour cette année (restauration, évènementiel ….), cette période reste propice à sa préparation pour être dans les starting-blocks dès la fin de cette crise.

Pour beaucoup d’entre nous, l’économie, si elle s’est affaiblie, laisse encore des possibilités dans certains domaines. L’informatique, le web, le service à la personne, la santé, la vente à distance restent des domaines à forte demande et de nouveaux métiers liés au télétravail, aux consultations médicales à distance ou aux nouveaux besoin RH demandent à voir le jour.

Mais, au-delà du contexte, il s’agit surtout d’être à la bonne place au moment le plus opportun !

– Quel est votre secret pour avoir du succès ?
– Offrir du bon miel à la bonne mouche au bon moment et au bon endroit.
Salvador Dali

Covid ou pas, les freins à la reconversion restent souvent les mêmes : sécurité financière, prise de décision, peur de l’inconnu ou de l’échec, peur de ne pas choisir le bon projet ou manque de temps sont autant de raisons qui t’empêchent peut-être de te lancer.

Alors comment contourner ces freins et répondre à tes inquiétudes ?

4 étapes pour une reconversion professionnelle réussie ?

Se connaitre ! Tout commence par là encore une fois. En prenant conscience de qui tu es, quelle est ta richesse, quels sont tes besoins, tu seras en mesure d’affirmer ta singularité et de t’orienter vers ce qui fait sens pour toi et donc, vers un métier qui te permettra de déployer toutes tes compétences avec enthousiasme.

« Chaque réussite commence avec la volonté d’essayer. »
source inconnue

Ton projet doit être en parfaite adéquation avec les valeurs que tu souhaites véhiculer mais également avec les contraintes de ta vie de tous les jours. Il ne s’agit donc pas, que, d’un projet professionnel, mais bien d’un projet de vie.

Ensuite, prend le temps de te demander pour quelle cause tu veux œuvrer. Qu’est-ce qui te donne envie d’agir ? En choisissant un domaine qui entre dans ta zone d’enthousiasme tu mets toutes les chances de ton côté !

Avant de te hâter dans une prise de décision, renseignes-toi, interview les professionnels du secteur, regarde les métiers qui gravitent autour et qui peuvent être de nouvelles opportunités, prend contact avec des salariés de l’entreprise visée …. Internet permet d’aller loin dans tes recherches.

La reconversion professionnelle, si elle commence à entrer dans les mœurs, reste un changement important à ne pas prendre à la légère et pour lequel il est important de se préparer. Créer le sens de ta vie t’amènera à être pleinement acteur de ta vie. Pour faire les bons choix, il est possible que tu ais besoin d’un accompagnement. Les professionnels sont là pour ça.

Se faire accompagner par le coaching

Le coaching est un accompagnement, une relation d’aide qui te permettra d’avancer plus sereinement vers ton projet. Il t’apportera la prise de recul nécessaire pour appréhender les évènements sous un angle différent et ainsi dédramatiser la situation, si besoin est. Apprendre à lâcher prise, te faire confiance et avoir confiance en l’avenir sont des ingrédients essentiel pour faire émerger des solutions et s’orienter avec assurance.

Les obstacles contournés, le travail sera alors de structurer ton projet, avec des actions claires à mener pas à pas.

Un coaching de reconversion professionnelle peut durer de 10 à 12 séances en moyenne et peut donc s’étaler de 3 à 6 mois. Il s’agit d’un travail qui demande un peu de temps mais qui peut aussi aller très vite pour peu que l’on sache s’écouter.

Faire un point sur la situation, se découvrir, aller à sa rencontre, laisser de côté ce que l’on entend depuis petit et qui a forgé certaines croyances dans notre esprit est l’étape qui prendra le plus de temps. Détricoter les nœuds qui se sont fait, te créer de nouvelles fondations sur lesquelles tu pourras faire reposer un projet stable te permettra alors d’avancer vers un futur professionnel enthousiasmant.

Le coaching apporte de nombreux outils pour gagner en confiance, gérer le stress, rechercher des solutions et faire preuve de créativité.

Réfléchir avant d’agir

Lorsque l’idée de la reconversion se fraye une place dans le cerveau, elle a tendance à devenir obnubilante, à prendre toute la place et à ne plus laisser de repos à l’esprit. Et pourtant, il est fort possible que les réponses à tes questions se trouvent dans le silence. Un esprit encombré ne peut avoir une vision claire, être à l’écoute de soi, pour absorber de nouvelles informations.

Se libérer l’esprit, pour ensuite mieux réfléchir et ainsi agir avec sagesse et justesse. Ceci est le début de toute bonne réflexion ! Si tu vois que ton esprit est beaucoup trop encombré et que tu as tendance à passer trop vite à l’action, c’est qu’il est temps d’appuyer sur le bouton pause. En plus des petits outils que je peux t’apporter tu trouveras de nombreuses disciplines qui peuvent être complémentaires à un coaching, comme la méditation, la pleine conscience, le yoga.

 

Mes 10 conseils pour t’épanouir dans ta vie professionnelle en 2021 !

Mes 10 conseils pour t’épanouir dans ta vie professionnelle en 2021 !

Mes 10 conseils pour t’épanouir dans ta vie professionnelle en 2021 !

Le début d’une nouvelle année est le moment idéal pour faire le point, et repartir du bon pied. Pour 2021, je te donne toutes mes recommandations de coach certifiée en bien-être professionnel pour t’épanouir dans ton travail mais aussi dans ta vie personnelle puisque l’un ne va pas sans l’autre ! Prends note, et tente d’appliquer mes 10 conseils pour une année épanouie professionnellement.

1. Faire le point sur ta vie professionnelle :

 

Qui dit nouvelle année, dit mise au point ! Afin de redémarrer l’année sur de bonnes bases, il est intéressant pour toi de faire un petit état des lieux  sur ce qui t’a convenu durant cette année et ce qui ne t’a pas convenu dans ta vie professionnelle.

Pour aller plus loin, tu peux également noter quotidiennement, durant 1 semaine, les 3 choses qui ont égayé ta journée et les choses que tu n’as plus envie de vivre ou de faire. Identifier les évènements sur lesquelles tu peux agir et mettre des mots sur tes ressentis peut t’aider à te positionner et à définir de nouvelles limites pour débuter cette nouvelle année sur des bases saines qui te permettront de t’épanouir dans ta vie professionnelle.

2. Te recentrer sur toi-même et sur tes valeurs :

Prend un petit moment pour évaluer à quel niveau de satisfaction tu es dans tes différents domaines de vie. De quoi as-tu besoin en ce moment ? Demande-toi où tu en es par rapport à tes valeurs, tes convictions. Compare-les avec celles de ton entreprise. Sont-elles en adéquation ?

Nous avons souvent tendance à nous faire absorber par les valeurs de l’entreprise. Alors, si c’est le cas, recentre-toi sur celles qui sont fondamentales pour toi  pour regagner en authenticité. Les études montrent que les salariés se sentant authentiques dans leur travail ont une motivation plus grande tout en étant moins dépendant d’une reconnaissance extérieure.

Quant aux valeurs communes, appuie-toi dessus pour retrouver enthousiasme, créativité et innovation dans ton travail, qui sont des qualités de plus en plus appréciées dans le monde professionnel.

3. Garder une distance saine avec ton travail :

 

As-tu parfois l’impression que ton travail prend un peu trop le pas sur ta vie personnelle ? Saurais-tu dire à quel moment s’arrête ta journée ? La frontière est mince entre la vie personnelle et la vie professionnelle, et pourtant elle est indispensable à l’épanouissement. Pour être certain(e) de garder cet équilibre il peut être bon de savoir identifier tes signaux d’alarme et de poser tes limites en apprenant à  dire non lorsque tu estimes que cela est nécessaire.

Et comme il n’est pas toujours possible de se défaire de certaines tâches vécues comme ingrates, Tu peux aussi faire un point sur les tâches professionnelles qui te donne du plaisir à venir travailler et te concentrer dessus, cela permettra de glisser un peu plus facilement sur les tâches plus fastidieuses qui demandent plus d’attention et de courage.

4. Te trouver un mantra :

 

Le mantra, de par son origine et son usage est d’abord vu comme une pratique mystique. Mais si l’on y regarde d’un peu plus près, on y découvre un fabuleux outil de pensée positive, d’attraction et de motivation. Alors pourquoi ne pas essayer ?

A chaque début de mois, choisi une petite phrase qui te donne la pêche, qui te motive et qui répond à un besoin du moment. En la relisant chaque matin, chaque soir ou à n’importe quel moment de la journée, elle te servira de leitmotiv pour les 30 jours suivants. Dis-toi que rien n’est impossible !

5. Gérer ton stress :

 

Ce n’est pas un secret, nous sommes nombreux à être soumis à un stress important et à ne pas savoir comment le gérer. Ce thème est très vaste et ne saurait tenir en quelques lignes, mais voici une petite technique pour comprendre tes sources de stress, première étape incontournable dans sa gestion. Sur le fil d’une journée ordinaire, liste tous les agents qui ont été stressants pour toi, que ce soit du stress vécu comme négatif ou positif. On entend ici par stress tout évènement qui sera source de forte émotion. Ensuite, différencie ces sources de stress en 3 catégories :

  • celui qui ne dépend que de toi, et sur lequel tu peux agir,
  • celui qui t’es imposé par ton environnement, et donc sur lequel tu ne peux absolument pas agir,
  • celui qui est toujours causé par ton environnement mais sur lequel tu as une petite marge de manœuvre.

 En visualisant les évènements sur lesquels tu peux agir ce sera plus facile pour toi de passer à l’action et de faire la chasse au stress.

6. Prendre soin de ton sommeil :

Ça fait un peu Raba joie comme ça, mais je ne t’apprends rien en te disant que le sommeil est un des piliers à une vie équilibrée. Voici quelques conseils à mettre en œuvre pour améliorer ton sommeil :

  • Instaure-toi une routine du soir : temps calme, méditation, écriture … 15 mn avant le couché
  • Définie un rythme précis, avec des heures de lever et de coucher à respecter quotidiennement
  • Fais une activité physique régulière mais termines-la, si possible, au minimum 3 heures avant de te coucher
  • Alcool, caféine, cigarettes perturbent le sommeil : donne-toi une heure limite de consommation
  • Enlève toutes les petites lumières parasites : le noir apporte un sommeil plus réparateur
  • Ne surchauffe pas ta chambre : 18 degrés l’hiver est suffisant

En appliquant ces quelques principes, tu mets toutes les chances de ton côté pour des nuits réparatrices et un réveil en pleine forme.

7. Te prévoir des temps de détente dans ta semaine de travail :

Depuis combien de temps n’as-tu pas pris une demi-journée rien que pour toi ? Ou même 1H !

Aspirer à une vie professionnelle épanouie passe aussi par des petits moments de détente, rien que pour soi. Pour faire le vide dans sa tête, prendre du recul sur les évènements, se retrouver et relâcher la pression accumulée pendant la semaine. Reconnecte-toi à l’essentiel, à ton essentiel. Fais des balades, prend l’air, inscris toi à une nouvelle activité qui sera un moment ressource pour toi. Des activités où le mental est au repos telles que la méditation, la lecture et pourquoi pas le yoga…

8. Tenir un journal de tes actions positives :

Sais-tu que les domaines de compétences qui ont tendances à davantage se développer sont celles où se place notre enthousiasme ? Plus nous prenons plaisir à faire les choses et plus nous développons nos capacités à les réaliser.

Pour replacer l’enthousiasme au cœur de ta journée, réfléchis à 3 petites actions positives que tu peux réaliser dans la semaine, pour toi-même ou pour les autres. Note-les et mets-les en application. Qu’est-ce que cela t’a apporté ? Quelles émotions ? Dans cet exercice se mêlent l’enthousiasme, la gratitude, l’engagement et peut-être même la reconnaissance !

Et quelles sont tes petites joies de la journée ? Apprend à te nourrir de ces petits moments. Prends soin de les répertorier dans un petit carnet en fin de journée. Quand tu as un coup de blues, ouvre ton petit carnet pour te redonner du baume au cœur. Issue de la psychologie positive, ces techniques apportent un regard neuf et bienveillant sur nos actions pour s’épanouir pleinement dans sa vie personnelle et professionnelle.

9. Apprivoiser ta peur du changement : 

 

Au premier abord un changement peut faire peur… Cette peur de l’inconnu est dans notre nature humaine et peut apporter une certaine dose de stress. Toutefois, les changements sont essentiels et peuvent apporter un renouveau positif. Pour t’en rassurer, que dirais-tu de regarder la partie positive de chaque transformation à laquelle tu vas être confronté ? Cherche bien, il y en a forcément quelques-unes. Pour passer le cap et apprivoiser ta peur du changement, tu pourras ainsi t’appuyer sur des éléments positifs et motivants.

 » Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement. » Siddharta Gautama Bouddha

10. Ré-enchante ton travail !

 » Il faut considérer son travail non pas comme une série de tâches et d’activités distinctes, mais comme une contribution à un ensemble plus large. » Anne Elzinga.

Les choses ne peuvent pas toujours venir des autres, alors enthousiasme-toi de ton travail ! Donne-lui du sens, au-delà des tâches que tu as à réaliser, en cultivant ton propre bonheur au travail. La petite tâche administrative qui te sort par les yeux n’est pas une simple tâche administrative. Elle fait partie d’un tout, à l’image de l’employé de ménage à la NASA à qui John Kennedy aurait demandé de qu’il faisait.
Animé par un rêve commun, celui-ci lui aurait répondu « Je participe à envoyer le premier homme sur la lune »

Ré-enchanter son travail passe aussi par un point sur ses compétences. Quelles sont les compétences que tu as et que tu n’utilises pas ou peu ? Comment pourrais-tu les investir et les mettre au service de l’entreprise ? Il y a certainement des propositions à faire à tes managers !

L’entente avec les collègues de travail est également un facteur important à prendre en compte pour le bien-être au travail. Approfondis tes relations humaines au quotidien, elles t’apporteront un fort soutien et peut-être de belles surprises amicales.

Découvre bien d’autres conseils sur mon blog, et contacte-moi pour un premier échange gratuit. Nous pourrons voir ensemble comment je peux t’accompagner pour un coaching de vie professionnelle.

X